France

Safer Internet day : es-tu capable de te passer des écrans ?

C'est la journée Internet sans crainte ! Apprendre à se servir des écrans sans prendre de risque, c'est bien. Mais savoir s'en passer, c'est presque mieux !

Article écrit le 06 février 2024 à 07h00 Temps de lecture :
Photo iStock

En France, 4 ados sur 10 pensent qu’ils passent trop de temps sur les écrans, notamment sur celui de leur téléphone. Comment ce petit appareil réussit-il à nous rendre accros ?

Qu’est-ce qui nous rend accros ?

Le smartphone est plus qu’un téléphone. C’est un outil qui nous sert à s’envoyer des messages, se parler, se prendre en photo, jouer, écouter de la musique… En plus, les applications sont créées spécialement pour nous empêcher de les quitter. Car plus on reste, plus elles gagnent de l’argent. Cela s’appelle l’« économie de l’attention ». Alors avec tout ça, c’est normal d’avoir du mal à s’arrêter lorsqu’on est sur son téléphone !

À partir de quel moment on est accros ?

Être accro, cela ne se compte pas en heures. C’est tout un comportement qui se répète, et une perte de contrôle, on ne fait plus attention au temps qui passe. Certains dégainent leur téléphone plus de 200 fois par jour et le placent même sous leur oreiller pour être sûr de ne rien rater. Comme le dit le docteur Laurent Karila, spécialiste des addictions , le téléphone est devenu pour eux « un doudou virtuel  ». Il offre un lien permanent avec ses amis et le monde. Il devient indispensable et rassurant.

Quels sont les risques ?

En devenant accro à son téléphone, on perd un peu de sa liberté, car on n’est plus libre de dire non. Consulter son téléphone le soir ou la nuit dans le noir abîme le cycle du sommeil. Même si aucune étude ne l’a mesuré, on peut se dire qu’utiliser son téléphone toute la journée risque de perturber le cerveau des enfants, qui est encore en pleine construction. Cela entraîne aussi des difficultés à se concentrer, ce qui est très embêtant à l’école !

Utiliser longuement son téléphone peut provoquer des douleurs au poignet, au cou, au dos.

Est-ce que ça se soigne ?

Si on sent que ça ne va pas, il est possible d’en parler à son médecin.

En Chine et au Japon, des centres ont été ouverts pour les « malades du portable ». Le but est de permettre aux accros d’être capables de se séparer de leur téléphone sans ressentir un véritable manque. Car même si la dépendance est psychologique , elle peut aussi s’exprimer dans le corps, par des suées, le cœur qui s’emballe, des angoisses…

Avant d’en arriver là, il y a des gestes simples qui permettent de garder le portable à distance. Par exemple, le mettre à charger dans une autre pièce, l’éteindre tous les soirs et ne le rallumer que quand on est bien réveillé, s’obliger à le laisser dans une autre pièce quand on mange… De bons réflexes pour pouvoir penser à autre chose et laisser un peu de repos à son cerveau.

C'est quoi scroller ?

« Scroller », c’est ce petit mouvement du doigt pour faire défiler des contenus sur un écran. Quand tu es sur une application comme YouTube, tu peux faire défiler les vidéos sans arrêt, à l’infini.

Une journée pour en parler

Le 6 février, c’est la journée Internet sans crainte. L’occasion, à l’école ou à la maison, d’apprendre les bons réflexes pour ne pas courir de risques quand on se sert d’Internet.

Et toute l’année, tu peux retrouver en vidéo les conseils de Vinz et Lou, qui veulent devenir des pros d’Internet sans tomber dans ses pièges.

www.internetsanscrainte.fr

www.vinzetlou.net  

Ce contenu est bloqué car vous n'avez pas accepté les cookies et autres traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les cookies et autres traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus (plus d'informations).

En cliquant sur « J’accepte tous les cookies », vous autorisez des dépôts de cookies et autres traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment en consultant notre politique de protection des données.
Gérer mes choix

Lire le JDE de la semaine
Newsletter. L’info simplement, pour vous et vos enfants

Inscrivez-vous sur la newsletter du Journal des Enfants. Chaque semaine, grâce au JDE, recevez les clés de l’info pour accompagner vos enfants.

Désinscription à tout moment. Protection des données