Sciences

Des grenouilles contre une mine

En Équateur (Amérique du Sud), des protecteurs de la nature comptent sur Fusée et Arlequin , 2 espèces de grenouilles, pour arrêter un projet de mine.

Article écrit le 23 juin 2022 à 00h05 par Julie Tassetti. Temps de lecture :
Photo iStock 

La grenouille arlequin à long nez était considérée comme une espèce disparue depuis 30 ans. Mais en 2016, elle est réapparue, en Équateur. Trois ans plus tard, dans la même forêt, une autre espèce de grenouille, jamais encore observée, a été identifiée : la grenouille-fusée. Ces petits amphibiens ne mesurent pas plus de 4 centimètres et, pourtant, ils pourraient contribuer à protéger de nombreuses autres espèces rares vivant dans ce milieu naturel. En effet, une immense mine de cuivre devrait ouvrir dans la forêt en 2024. Cette activité risque fort de polluer l’eau et le sol. Selon la biologiste Andrea Teran, « si l’eau est contaminée, les dernières populations de la grenouille arlequin sont perdues ». La grenouille-fusée serait elle aussi menacée de disparition. Les scientifiques et la population espèrent que le projet de mine sera abandonné pour préserver la nature. Fusée et Arlequin sont leur dernier espoir.

Amphibien : animal dont la larve vit dans l’eau et l’adulte sur terre, comme les crapauds ou les tritons.

Lire le JDE de la semaine
L’info simplement, pour vous et vos enfants

Inscrivez-vous sur la newsletter du Journal des Enfants. Chaque semaine, grâce au JDE, recevez les clés de l’info pour accompagner vos enfants.

Désinscription à tout moment. Protection des données