Sciences

Jardiner dans l’espace, c’est possible ?

Pour nourrir les astronautes partis explorer l’Univers, les scientifiques doivent relever un défi de taille : faire pousser des plantes à bord des vaisseaux spatiaux.

Article écrit le 14 janvier 2021 à 07h00 par Marie V.. Temps de lecture :
Photo iStock

Objectif Mars

Envoyer des hommes sur Mars est l’un des projets les plus fous des États-Unis. Le pays souhaiterait y arriver d’ici 2030. Mais ce n’est pas une mince affaire. La planète rouge est située à plus de 54 millions de kilomètres de la Terre. S’y rendre pourrait prendre plus de 200 jours. En plus de l’oxygène, les astronautes qui feront le voyage auront besoin de suffisamment de nourriture pour vivre dans leur vaisseau.

Meilleur pour la santé 

Pour le moment, les astronautes se nourrissent principalement d’aliments déshydratés et de plats à base de viande séchées, de noix et de céréales, ou encore de condiments. Toute cette nourriture est préparée sur Terre. Or, certaines vitamines dont ont besoin les hommes pour être en bonne santé, disparaissent avec le temps. Elles ne résisteront pas lors de longs trajets. Pour éviter que les astronautes ne manquent de nourriture ou ne tombent malades, la Nasa (l’agence spatiale américaine) travaille sur une autre solution : faire pousser des fruits et des légumes directement à bord des vaisseaux.

Des conditions difficiles

Dans la Station spatiale internationale (ISS), qui tourne à 400 kilomètres au-dessus de nos têtes, plusieurs expériences de jardinage ont déjà été menées. La principale difficulté est de maîtriser l’eau. Dans l’espace, la gravité est bien moins importante que sur la Terre. C’est d’ailleurs pour cette raison que les astronautes semblent flotter. À cause de ce manque de gravité, l’eau ne coule pas. Elle forme des grosses gouttes suspendues dans les airs. Pas pratique pour arroser des graines ! Les plantes manquent aussi de soleil. Sur Terre, ce sont ses rayons qui leur permettent de pousser. Mais dans un vaisseau, la lumière est artificielle.

Une salade de l’espace

Après plusieurs échecs, des scientifiques ont trouvé une solution. Ils ont mis au point un potager très spécial capable de faire pousser plusieurs espèces de plantes, loin de notre planète. Grâce à ce système à la pointe de la technologie, des astronautes de l’ISS ont pu, en 2015, cultiver et manger la toute première salade de l’espace : une laitue à feuille rouge, très bonne pour la santé d’après plusieurs analyses.

106 espèces idéales

La Nasa espère pouvoir trouver d’autres plantes qui résistent aux conditions d’un voyage spatial. Selon l’agence américaine, les meilleures candidates ne doivent pas prendre beaucoup de place et pousser rapidement. Elles doivent aussi supporter la température (celle de l’ISS est de 22 °C), l’humidité et le niveau élevé de dioxyde de carbone présents à l’intérieur des vaisseaux. Autre critère de sélection : les plantes de l’espace devront pousser sous une lumière artificielle et dans très peu de terre. D’après la Nasa, 106 espèces de plantes cochent toutes ces cases. De quoi varier les repas des astronautes.

Déshydraté : vidé de son eau.
Condiment : ingrédient que l'on met dans les plats pour relever le goût des aliments.
Gravité : force qui attire toute chose vers le sol sur Terre.
Artificiel : fabriqué par l'homme.
Dioxyde de carbone : gaz composé d’un atome de carbone et de deux atomes d’oxygène. 

Bon pour le moral ?

La Nasa envisage d’utiliser des robots jardiniers dans les fusées, pour ne pas gaspiller le temps des astronautes. Mais de nombreux passagers de l’ISS ont confié qu'ils appréciaient de veiller sur les plantes, car cela leur permettait de maintenir une connexion avec la Terre. Plus qu’une solution pour se nourrir dans l’espace, jardiner pourrait leur permettre de garder le moral lors de très longues missions.