Sciences

Rendez-vous dans la ville la plus froide du monde

Mieux vaut ne pas oublier de se couvrir quand on est en Russie. Surtout si on habite à Iakoutsk, dans la ville la plus froide du monde.

Article écrit le 19 novembre 2020 à 10h00 par Marie V.. Temps de lecture :

-40 degrés !

Dans cette ville de Sibérie peuplée de 300 000 habitants, l’hiver est redoutable. Bien plus redoutable qu’en France. Il faut dire qu’Iakoutsk est éloignée de plus de 5000 kilomètres de l’Équateur, là où les rayons du Soleil sont les plus puissants. Dès le mois d’octobre, il fait -7 degrés en moyenne, alors que l’hiver n’a pas encore commencé. En janvier, le mois le plus froid de l’année, les températures atteignent facilement les -40 degrés.

Des vêtements et de la viande

Mais les habitants de cette région de Sibérie, au nord de la Russie, y sont habitués. Pour aller dehors, ils portent plusieurs bonnets, écharpes et paires de gants. C’est indispensable de superposer les couches de vêtements pour garder son corps au chaud. Ils mangent aussi beaucoup de viande et de poisson, car marcher dans la neige demande beaucoup d’énergie. En plus, les légumes ne poussent pas dans de telles conditions. Mais lorsqu’il fait moins de 40 degrés, les enfants ne vont pas à l’école. Ils sont trop fragiles pour affronter de telles températures.

Vivement l’été

Heureusement, la chaleur revient avec le retour du printemps. La neige fond et les plantes se remettent à pousser. Si Iakoutsk est la ville la plus froide du monde, elle est aussi celle qui connaît la plus grande amplitude climatique, c’est-à-dire la plus grande différence de températures entre l’hiver et l’été. Au mois d’avril, on repasse au-dessus de 0 degrés. En juillet, il fait même parfois plus de 30 degrés ! Si tu souhaites visiter la ville, c’est à ce moment-là qu’il faut y aller !

Equateur : ligne imaginaire tracée autour de la Terre, à mi-chemin entre les pôles Nord et Sud.

La Sibérie se réchauffe aussi

Pourtant si froide, la Sibérie n’est pas pour autant à l'abri du réchauffement climatique. Depuis quelques années, elle connaît des records de chaleur en été. Et le permafrost, sous-sol gelé en permanence sur lequel elle repose, fond. Ce qui est très inquiétant pour la Sibérie, mais aussi pour le monde entier. En fondant, cette couche du sol très profonde déforme les routes et libère du méthane, un gaz qui contribue au réchauffement de la planète.

Lire le JDE de la semaine