Sciences

Hubble, le photographe de l’espace

Depuis le 24 avril 1990, Hubble, le plus célèbre des télescopes, photographie l’univers et nous permet de mieux le comprendre. Après 30 ans de service, il va bientôt prendre sa retraite.

Article écrit le 22 octobre 2020 à 07h00 par M. V.. Temps de lecture :
Le téléscope Hubble. (Flickr)

Le télescope Hubble en a fait du chemin. Depuis son lancement dans le ciel, il y a 30 ans, il a parcouru plus de 6 milliards de kilomètres. C’est 150 000 fois le tour de la Terre ! Tout ça, dans le but de photographier planètes, galaxies, trous noirs et autres astres jusqu’ici jamais observés. Placé sur une orbite à 600 kilomètres au-dessus de nos têtes, il est capable de les voir même s’ils sont situés à plus de 10 milliards d’années-lumière.

1,4 million de photos

En 30 ans, Hubble a envoyé 1,4 million d’images de l’univers. Certaines sont très connues, et même utilisées dans les manuels scolaires. Ces images sont étudiées par les astronomes qui cherchent à comprendre comment les objets du ciel naissent, se déplacent et meurent. Grâce à elles, ils ont pu confirmer une hypothèse très importante : l’univers est en expansion, il grandit, et de plus en plus vite !

Un télescope myope

Toutes ces découvertes, Hubble les doit à la Nasa (l’Agence spatiale américaine) et à l’ESA (l’Agence spatiale européenne). Ensembles, elles ont construit ce télescope de 11 tonnes et de 13,3 mètres de long, composé d’un grand miroir de 2,4 mètres de diamètre. C’est lui qui permet au télescope de photographier l’univers et les objets qui le composent. Mais au début, ce n’était pas gagné. Les premières images d’Hubble étaient complètement floues ! En 1993, une équipe d’astronautes a dû repolir son miroir pour qu’il retrouve la vue.

Au revoir Hubble

Si Hubble a émerveillé le monde entier grâce à ses sublimes clichés, il est en train de vivre sa dernière année. La Nasa, l’ESA et l’ASC (l’Agence spatiale canadienne) ont construit un nouveau télescope, baptisé James-Webb, pour lui succéder. Hubble doit quitter son orbite le 30 juin 2021 pour se désintégrer dans l’atmosphère. James-Webb arrivera-t-il à faire aussi bien que Hubble ?

 

Astre : objet de l’univers comme une étoile, une comète, une planète...
Orbite : chemin pris par un objet qui tourne autour d'un autre.
Année-lumière : unité de longueur utilisée en astronomie. Une année-lumière est égale à 9461 kilomètres.
Repolir : rendre lisse à nouveau.
Atmosphère : couche de gaz qui enveloppe la Terre.

 

James-Webb, le meilleur des télescopes ?


Le télescope spatial James-Webb est presque fini. Il doit commencer à parcourir l’espace le 31 octobre 2021, 4 mois après l’arrêt de Hubble. Mais cette fois-ci, direction le Soleil ! James-Webb sera en orbite autour de lui, à la différence de son prédécesseur qui tourne autour de la Terre. Il sera à plus d’1,5 millions de kilomètres au-dessus de nous, ce qui lui permettra d’observer de très anciennes étoiles et galaxies, qui sont les plus éloignées.
Pour y arriver, il sera lui aussi équipé d’un miroir de 6,5 mètres de diamètre, soit la longueur d’un terrain de tennis. Ce miroir lui permettra de photographier le ciel 9 fois plus vite que Hubble et d’être 100 fois plus puissant que lui !
En revanche, il ne sera pas possible pour les astronautes de le réparer en cas de problème parce qu’il sera beaucoup trop difficile à atteindre pour des hommes. Pourvu que personne ne se soit trompé dans les calculs !

James-Webb.
James-Webb.
DR
DR

Ce dimanche 25 octobre, des astronautes et des astrophysiciens prendront la parole depuis la Cité des sciences à Paris pour te raconter l’incroyable aventure de Hubble. Tu peux les suivre en direct ICI

Lire le JDE de la semaine