Monde

Des enfants ukrainiens forcés d’aller en Russie ?

Depuis le début de la guerre, des centaines de milliers d’Ukrainiens auraient été emmenés de force en Russie. Parmi eux, des enfants, parfois séparés de leurs parents.

Article écrit le 22 septembre 2022 à 00h17 par Julie Tassetti. Temps de lecture :
Des enfants ukrainiens, séparés de leurs parents, ont été emmenés en Russie. Photo © iStock

Fuir les combats

Depuis le début de l’attaque russe, de nombreux Ukrainiens ont quitté les villes de l’est du pays, fuyant les bombardements. Certains ont choisi de se réfugier en Russie, où ils ont de la famille. D’autres y ont été emmenés de force. Selon l’ Onu , ils seraient entre 900 000 et 1,6 million, dont environ 260 000 enfants.

Placés dans des camps

Les Russes ont mis en place des camps appelés « centres de filtration ». Les personnes y vivent dans des conditions difficiles. Elles sont interrogées longuement pour savoir si elles représentent une « menace » pour la Russie. Elles sont parfois victimes de violences et leurs affaires sont fouillées.

Ensuite, ces Ukrainiens sont soit autorisés à rester dans les territoires sous contrôle russe, soit envoyés en Russie. Certains sont emprisonnés.

La Russie nie l’existence de ces camps, mais les preuves s’accumulent. Selon les États-Unis, il y en aurait une dizaine dans l’est de l’Ukraine.

Des enfants à adopter

Les responsables de l’Onu sont particulièrement inquiets pour les enfants. Certains, qui ne sont pas accompagnés par leurs parents, sont envoyés dans des orphelinats et peuvent être adoptés par des familles russes. Ces actions, contraires aux lois de la guerre, sont dénoncées par de nombreux pays.

Onu : Organisation des Nations unies, dont la mission est de protéger la paix.

Infographie JDE

Des critiques

De plus en plus de voix s’élèvent, en Russie, pour contester l’attitude du président, Vladimir Poutine. Ceux qui sont pour la guerre lui reprochent de ne pas bien diriger l’armée et ceux qui sont contre pensent qu’il ne s’occupe pas assez de sa population. Des élus, qui ont osé dire que Poutine devait quitter le pouvoir, ont dû s’expliquer devant la police. Même si les critiques se multiplient, il en faudra plus pour affaiblir vraiment le président russe.

Lire le JDE de la semaine
Newsletter. L’info simplement, pour vous et vos enfants

Inscrivez-vous sur la newsletter du Journal des Enfants. Chaque semaine, grâce au JDE, recevez les clés de l’info pour accompagner vos enfants.

Désinscription à tout moment. Protection des données