Monde

L’Ukraine résiste

L’armée russe n’a pas progressé aussi vite qu’elle l’espérait en Ukraine. La population s’est mobilisée pour défendre son pays. Mais les combats sont loin d’être finis.

Article écrit le 10 mars 2022 à 00h17 par Caroline Gaertner. Temps de lecture :
Les attaques touchent les villes et font des victimes parmi la population. Photo AFP/ S. Bobok

À l’abri des bombes

Depuis le début des combats, le 24 février, plus d’1 million d’Ukrainiens ont fui leur pays. Des femmes et des enfants sont partis se mettre à l’abri des bombes envoyées par l’armée russe, qui veut prendre le contrôle de tout le territoire. De nombreuses villes subissent des attaques chaque jour. Les habitants qui sont restés sur place se cachent dans des abris spéciaux ou dans les stations de métro.

Pas de guerre éclair

Le chef de la Russie, Vladimir Poutine, espérait mener une guerre éclair, c’est-à-dire conquérir très vite l’Ukraine. Mais son armée, réputée très puissante, a connu des difficultés : problèmes de coordination entre l’armée au sol et celle qui agit dans les airs, problèmes de ravitaillement en carburant pour les camions et les chars… Tout cela a ralenti les opérations. Ce qui a également surpris l’armée russe, c’est la résistance des soldats ukrainiens et surtout de la population.

Une victoire impossible ?

De nombreux Ukrainiens qui vivaient à l’étranger sont retournés dans leur pays pour se battre. Des citoyens, hommes et femmes, ont pris les armes ou fabriquent des équipements pour les soldats. Ils ne partiront pas et vont se battre contre les soldats russes. Quand des combats sont menés par des citoyens, répartis en petits groupes dans les villes, on appelle cela une « guérilla ». Ce genre de conflit est très redouté par les armées classiques. Car ces dernières années, que ce soit en Afghanistan, au Yémen ou en Colombie, elles ont tourné à l’avantage des guérilleros.

Coordination : fait d’agir ensemble pour parvenir à un résultat.
Ravitaillement  : action de fournir le matériel nécessaire.

Infographie JDE

De comique à chef de guerre

Les Ukrainiens sont nombreux à suivre l’exemple de leur président, Volodymyr Zelensky. Cet ancien comédien, qui jouait un président dans une série comique, est devenu un véritable chef de guerre. Il a refusé de se mettre à l’abri dans un autre pays, même si les soldats russes ont pour mission de l’abattre. Chaque jour, il poste des vidéos pour encourager la population à résister. Il réclame l’arrêt des combats.

Lire le JDE de la semaine

L’info simplement, pour vous et vos enfants

Inscrivez-vous sur la newsletter du Journal des Enfants. Chaque semaine, grâce au JDE, recevez les clés de l’info pour accompagner vos enfants.

Désinscription à tout moment. Protection des données