Monde

Ukraine : Poutine a choisi la guerre

Le président de la Russie a attaqué son voisin, l’Ukraine. Le monde entier a condamné cette guerre, mais aucun pays n’envoie de soldats. Que va-t-il se passer ?

Article écrit le 03 mars 2022 à 00h13 Temps de lecture :
De nombreux Ukrainiens ont fui vers l’Europe. Photo AFP /P. LAZAR

Chaud et froid

Voilà plusieurs semaines que les discussions se multipliaient. L’objectif était de faire renoncer le président russe, Vladimir Poutine, à son projet : envahir des territoires de l’Ukraine. Celui-ci prétendait que les populations d’origine russe de ces régions étaient en danger et qu’il devait les protéger. Après avoir fait semblant d’accepter de discuter, soufflé le chaud et le froid, Poutine a finalement attaqué son voisin, l’Ukraine, le 24 février.

Résistance

Les combats ont éclaté dans plusieurs zones de l’Ukraine. Très vite, les soldats et les chars russes ont tenté de prendre le contrôle de la capitale, Kiev. Mais lundi 28 février, à l’heure où nous terminons ce journal, les Ukrainiens résistent toujours. En premier lieu leur président, Volodymyr Zelensky, qui a souhaité rester à Kiev, malgré le risque, refusant l’aide des États-Unis qui lui proposaient de fuir. Cet ancien comédien, élu en 2019, encourage ses soldats et les citoyens à résister. Et même si l’armée russe sera au final sûrement bien plus forte que celle de l’Ukraine, le pays de 40 millions d’habitants va lutter jusqu’au bout.

Que font les autres pays ?

Les alliés de l’Ukraine ont tout de suite condamné cette guerre. Ils ont pris plusieurs décisions : frapper la Russie au porte-monnaie en l’empêchant de faire du commerce, de gagner de l’argent, et envoyer des armes aux Ukrainiens. Mais ils n’ont pas voulu riposter avec des armes et provoquer une guerre mondiale. Tout le monde est très inquiet face à ce conflit qui risque de durer et d’avoir des conséquences sur toute la planète.

Riposter : répondre par une attaque.

Infographie JDE

Jusqu'où ira-t-il ?

Les provinces ukrainiennes de Donetsk et Luhansk ne sont pas les premiers territoires que « récupère » le chef de la Russie. Il a déjà mené des opérations identiques en Géorgie et en Moldavie. Chaque fois, sa tactique est la même : il estime qu’il y a là une forte population d’origine russe qui est mal traitée et qu’il doit protéger. En reprenant ces territoires, Vladimir Poutine, qui rêve de recréer un empire russe, s’assure que cette partie du monde, parfois attirée par des alliances avec l’Europe ou les États-Unis, reste sous son contrôle.

Lire le JDE de la semaine

L’info simplement, pour vous et vos enfants

Inscrivez-vous sur la newsletter du Journal des Enfants. Chaque semaine, grâce au JDE, recevez les clés de l’info pour accompagner vos enfants.

Désinscription à tout moment. Protection des données