Monde

Une longue guerre reprend

L'Arménie et l'Azerbaïdjan se disputent un territoire appelé Haut-Karabakh depuis près de 30 ans. Dans cette région à la limite entre Europe et Asie, de violents combats ont repris.

Article écrit le 29 septembre 2020 à 07h00 par Caroline Gaertner. Temps de lecture :
Déjà en août, cette crèche située en Arménie, près de la frontière avec l'Azerbaïdjan, avait été abîmée par des bombardements.

Pas la même vie

Le Haut-Karabakh est une région de montagnes située dans le Caucase, un territoire à la limite entre Europe et Asie. Là vivent en majorité des Arméniens chrétiens. Ils mènent une vie différente des habitants de l'Azerbaïdjan, qui sont en majorité musulmans. Alors en 1991, ils décident de devenir indépendants après une longue guerre au lourd bilan (30 000 morts). Ils fondent une république, avec le soutien de l'Arménie. Mais l'Azerbaïdjan n'accepte pas cette décision et depuis, les deux pays s'affrontent.

Beaucoup de soldats et d'armes

En 2016, 4 jours de violents combats avaient fait 230 morts dans les deux camps. Depuis le mois de juillet, les tensions ont repris. Samedi 26 et dimanche 27 septembre, des combats violents ont fait au moins 24 morts et plus d’une centaine de blessés. C'est l'Azerbaïdjan qui a attaqué, avec de nombreux soldats et armes. Son président a assuré avoir conquis des territoires et repris le contrôle de la région. L’Arménie a répondu que non et affirmé avoir fait subir des pertes à l’armée azerbaïdjanaise.

Puissants voisins

Les combats font rage. Dans cette zone située entre la Russie et la Turquie, il faut compter avec ces puissants voisins. La Turquie se dit prête à intervenir pour "soutenir ses frères azerbaïdjanais", selon les termes du président Erdogan. La Russie a quant à elle demandé l'arrêt des combats.

Des efforts de paix ruinés ?

Tout le monde regarde avec inquiétude la violence s'installer dans cette région où les intérêts sont importants. En effet, de nombreux tuyaux transportant du gaz et du pétrole passent dans ce secteur.

Depuis plusieurs années, la Russie, les Etats-Unis et la France ont formé le "groupe de Minsk" pour essayer de ramener la paix dans la région. Leurs efforts seront-ils inutiles ?

Lire le JDE de la semaine