Monde

Comment l’info fait le tour du monde (#SPME19)

Un avion vient de s’écraser à l’autre bout de la planète. Comment l’information va-t-elle parvenir jusqu’à toi ? Découvre le travail des journalistes de l’AFP, l’une des agences qui piste l’actu autour du monde.

Article écrit le 18 mars 2019 à 00h07 par Dossier réalisé par Solenn Sugier. Temps de lecture :
2014. Une éruption volcanique s’est produiteau Japon. Des journalistes sont sur place. Leur mission : rapporter l’information. (AFP)

Apprendre

Quelque part dans le monde, un événement important vient de se produire : une manifestation a éclaté ou un volcan est entré en éruption. Un journaliste de l’Agence France Presse (AFP) l’apprend grâce à ses sources. Par exemple, il reçoit l’appel d’une personne, présente sur les lieux ou il lit des messages postés par des témoins sur les réseaux sociaux.

Vérifier

Le journaliste doit d’abord vérifier si cette information est vraie ou non. Il ne travaille pas seul : l’AFP regroupe 1600 journalistes, répartis dans 151 pays. Dans différents bureaux dans le monde, des journalistes sont mobilisés. Certains contactent d’autres sources en qui ils ont confiance. D’autres sont envoyés sur le lieu de l’événement, avec des photographes ou des journalistes reporters d’image, chargés de faire des vidéos. Au bureau de Paris, le rédacteur en chef organise et rassemble toutes les informations.

Écrire

Quand le journaliste est sûr que l’information est juste, il écrit une dépêche. Ce texte répond aux principales questions : que s’est-il passé ? Quand et où ? Qui est impliqué ? Il peut rédiger une seule ligne, si l’information est très urgente, ou plusieurs paragraphes. Des éditeurs le relisent et le corrigent. Tout doit être le plus précis et le plus clair possible.

Publier

Rapidement, la dépêche est publiée sur le site de l’AFP. Au fur et à mesure, le texte est complété avec de nouvelles informations (témoignages, réactions…). Un journaliste peut choisir de publier directement la dépêche dans son propre média (journaux, télé, radio, sites internet). Il peut également s’en servir pour commencer ses propres reportages et enquêtes.

Source : en journalisme, c’est quelqu’un de bien informé qui donne des détails sur un événement.

Elle a dit

« Beaucoup de fausses informations sont diffusées sur les réseaux sociaux. En tant que journaliste, notre travail est de faire le tri dans ces informations et de toujours les vérifier. On contrôle par exemple si un compte est fiable. Sur Twitter, les comptes officiels sont signalés par une petite icône bleue. Nous devons être aussi rapides que les réseaux sociaux, mais tout en fournissant toujours de vraies informations. C’est notre responsabilité. »
Pauline Talagrand, journaliste au service France de l’AFP

logo Twitter
logo Twitter

Un coup de boule légendaire

Cette photo a été prise le 9 juillet 2006 lors de la finale de la Coupe du monde de football à Berlin, en Allemagne. La France affronte l’Italie. Un photographe de l’AFP est alors chargé de suivre le célèbre joueur français Zinédine Zidane, qui joue son dernier match avec l’équipe de France avant sa retraite. Alors que les centaines d’autres photographes présents suivent l’action du match, de l’autre côté du terrain, il est le seul à être témoin d’un incident incroyable. Zinédine Zidane donne un coup de boule au joueur italien Marco Materazzi. Surpris, le photographe appuie sur le déclencheur de son appareil et ne fait qu’une seule photo.

Cette photo est l’une des plus téléchargées de l’histoire de l’AFP.
(AFP)
Cette photo est l’une des plus téléchargées de l’histoire de l’AFP. (AFP)

L'AFP en chiffre

5000 dépêches par jour
3000 photos par jour
250 vidéos par jour
150 vidéographies par an
75 infographies par jour

Les journalistes de l’AFP reçoivent des informations du monde entier
qu’ils doivent vérifier et diffuser.
Les journalistes de l’AFP reçoivent des informations du monde entier qu’ils doivent vérifier et diffuser.

Quand l'info ne circule pas...

« La première méthode est de s’en prendre directement aux journalistes », explique Virginie Dangles. Elle travaille pour Reporters sans frontières, association qui défend la liberté de la presse dans le monde. « Dans les pays où les médias ne sont pas libres, les Etats considèrent que les journalistes doivent être à leur service. Pour les faire taire, on peut les emprisonner, les menacer physiquement ou sur les réseaux sociaux et parfois, dans des cas extrêmes, les assassiner. Une autre méthode consiste à créer des lois empêchant les journalistes de parler de certains sujets. Dans certains pays, notamment en Afrique, les autorités coupent parfois Internet. C’est une manière de désinformer la population et d’empêcher les journalistes de travailler. En Chine par exemple, certains mots sont censurés, c’est-à-dire qu’on ne peut pas les chercher sur Internet. Ce pays a aussi créé ses propres réseaux sociaux, différents des nôtres. »

LES 10 PAYS QUI RESPECTENT LE MOINS LA LIBERTE DE LA PRESSE.
LES 10 PAYS QUI RESPECTENT LE MOINS LA LIBERTE DE LA PRESSE.

Elle a dit

 

« Nous aidons les journalistes. Nous leur apprenons à se protéger et à protéger leurs ordinateurs. Par exemple, effacer régulièrement leurs documents ou utiliser des messageries secrètes pour communiquer avec leurs sources. »

Virginie Dangles, rédactrice en chef de Reporters sans frontières.

(DR)
(DR)
Lire le JDE de la semaine
L’info simplement, pour vous et vos enfants

Inscrivez-vous sur la newsletter du Journal des Enfants. Chaque semaine, grâce au JDE, recevez les clés de l’info pour accompagner vos enfants.

Désinscription à tout moment. Protection des données